Imprimer
PDF

La singulière et véritable histoire de l’incendie des 4 tableaux de RAF.

D’après les documents officiels, CD photos, notes personnelles, PV Police, textes de journal ou revue, fournis par le Dr. A. Carion ; (autorisations écrites du 23.11.2012 et du 29.12.2012).

Acte I-

Je n’étais pas sur place au moment des faits ; j’étais peut-être ici,

Ou là,

Ou peut-être pas ?

Les acteurs :

Les 4 tableaux de l’espace (dont 1 de la collection privée A.Carion , et les 3 prêtés pour l’exposition) - Le Dr.A.Carion - Une voiture - Une exposition - Un public - Des commerçants - Des trésors - Un chat qui passait - Des voleurs - La police - Etc…si j’en oublie, merci de me pardonner.

Récit :

En ces jours normaux des 13 et 14 octobre 2012, où semble-t-il, rien ne venait perturber le cours normal de la vie ; la voie lactée devait être à sa place habituelle ; en admettant qu’il pleuve à Saint-Sébastien-sur –Loire, probablement la pluie dégringolait dans le sens logique des chutes, selon la loi de la gravité, sinon nous aurions tous su qu’elle tombait à l’envers, c’est-à-dire, comme si elle remontait dans le ciel ; il n’a pas non plus été signalé de panne d’horloge, de vol de soleil, ou de nouvelles météorites observées tombant sur la ville à ce moment là ; tout devait être calme et banal ; points cardinaux en ordre ; mobilité dimensionnelle idem, pollution minimale.

Acte II-

Supposition :

Les portes de l’exposition ouvrent .Tout le monde est là .Les tableaux sont installés, vive lumière de vernis, car 3 viennent d’être achevés. Une légende est jointe sur les supports grillagés.

Les exposants parlent de l’alchimie de leurs trésors.

Le public sympathique, en groupe de psittacidés colorés, pose de multiples questions –exs :-« -Les marcassites font-elles partie de la famille des marcassins ? » ; « -Les météorites Martiennes viennent-elles de la lune ? » ; « -Puis-je vous acheter une *mohair * de mammouth du quaternaire ? »-Etc…

Des enfants très intelligents ( parfois plus que les adultes ) , eux aussi ont des tas de choses à demander –« - Mr , je voudrais un fossile d’arthropode pourvu de mandibules » ; « - Dis , Mme , si je te donne mon nouveau jeu de « Bob l’escargot 3 » , tu me donnes ce truc où tu as collé ton étiquette *émeraude à -60%* , d’ailleurs que ton étiquette elle est moche , car elle cache ça ! » ; survient alors une petite fille, vraiment petite ; elle a des yeux à pétales myosotis , porte une robe coquelicot anglais , une broche ananas dans les cheveux , elle sent le bubble gum , car elle a dit à qui voulait l’écouter « -J’ai mis du parfum à la fraise ! ». Elle s’adresse à un marchand vraisemblablement de Pékin, pour lui demander en Pékinois ( c’est son chien Pékinois papillon qui lui a appris la langue , et sa robe coquelicot anglais lui a appris l’anglais ) : Traduction Française : « -As-tu un quartz avec des fantômes ? Je voudrais faire peur à mon frère ! ». L’homme de Pékin n’en a pas. Dommage pour cette si gentille petite fille.

Deux jours durant, l’exposition se poursuit, sûrement un peu dans la même idée.

Au 2eme jour, tard dans la soirée, l’exposition se termine.

Acte III-

ACTION :

La future victime - La voiture Toyota - Un trésor - Les 4 tableaux de RAF.

Ceci d’après les notes du Dr.A.Carion , extraits PV. Police, journal, revue : Tout ce qui a suivi ou relaté l’événement.

Précisions : Le Dr Carion est un vrai Dr, mais personne ne le sait, car il veut être un marchand *ordinaire*. C’est un grand savant et aventurier, mais là aussi, il veut rester discret et ne pas l’ébruiter. Donc merci de ne pas répéter ce secret !

Le soir, après la fermeture de la bourse aux minéraux, le Dr. Carion se trompe de direction en sortant de l’Escale.

Extraits des notes du Dr Carion du 16 oct. 2012, et extraits PV Police du 14 oct. 2012.

Il emporte son précieux trésor.

Extrait des notes du Dr. Carion . Description d’une partie du trésor.

« …ma belle météorite de Gibeon 95 kg…
…une drachme en argent représentant Apollon sur un amphollos…
Je veux parler par exemple des bois de la Toungouska, spécimens obtenus auprès de l’université de Bologne (il y en a moins de cinq à travers le monde), un dessin de Théodore Monod, une page de la chronique de Nuremberg de 1495 avec un dessin décrivant la chute de pierres d’Ensisheim en Alsace de 1492.

…toutes mes météorites de petite taille celles de la planète Mars, de la Lune, d’Ensisheim, d’Orgueil et celle de 12g de la fameuse chute de Draveil (spécimen donné par Martine Comette), plus de nombreuses autres : Celle de Juvinas, des eucrites et des howardites rares.

Perdus également quatre tableaux de RAF, artiste peintre spécialisée sur l’espace et les météorites, six panneaux explicatifs conçus avec Pierre Bariand, des livres rares etc.. »

Damned et coprolithe --→ (excrément minéralisé, fossilisé, mot inventé par RAF. pour les circonstances). C’est toujours ainsi dans les livres ou films qui font peur, on se trompe de route !

Les bandits avaient certainement des mines patibulaires, car ils portaient des cagoules.

A noter : il peut aussi exister des malfrats aux gueules d’anges ; c’est une espèce extrêmement dangereuse, à sang froid (en effet leur rythme cardiaque est plus bas que la moyenne humaine), il est recommandé, si l’on peut, de ne pas s’approcher de trop près ; de plus, ils ont une sorte de défaut au masque des yeux, qui peut les dévoiler.

Suite extrait PV Police :

En temps normal 364 fois sur 365, si nous utilisons notre voiture chaque jour, la marche arrière fonctionne ; mais là, non.

Mémoire et imaginaire, comme support de la peur.

Extrait thèse RAF.

Des Artistes comme Edgar Poe, pour l’écriture, ou Alfred Hitchcock, pour le cinéma, ont su remarquablement illustrer l’émotion peur.

Que pourrait-on dire de l’effet Hitchcock, à propos de la perception peur, pour le spectateur ?

Hitchcock semble nous conduire dans plusieurs de ses films (ex. Psychose) vers un état de vigilance accrue, la tension émotive augmente, souvent liée à une vibration sonore musicale particulière et répétitive (ex. du violon dans Psychose). L’activation nerveuse, la préparation à l’action s’intensifient, nous laissant sous le coup d’incessantes griffures psychologiques. Des suites d’images rapides et singulières s’enchaînent, dissimulant l’acte dans le non-apparent, d’où le suspense.

Comme dans la peur de base, les notions de contrainte, de danger, d’action envisagée, alimentent l’imaginaire du spectateur. La mémoire devient le lieu abstrait de l’illimité. Toutes les constructions de l’esprit paraissent possibles. Nous progressons dans le labyrinthe des ombres, là où nous attire le cinéaste, et la peur de la peur attise davantage notre émotion, que l’issue forcément effrayante que nous présupposons.

Résumé : Erreur de direction - Marche arrière qui ne s’enclenche plus - Bandits cagoulés - Pieds de biche - Principe de réalité.

De quoi faire une belle frayeur !

L’AGRESSION CAR JACKING - EXTRAIT PV POLICE – PLAINTE DU DR CARION

EXTRAIT DE LA REVUE LE REGNE MINERAL
EDITORIAL : PASSAGE CONCERNANT *L’AFFAIRE CARION *.
"


"

Louis-Dominique Bayle
Directeur de publication

Journal Ouest France
article après l'événement

Ci-dessous, voiture, trésor, et tableaux de RAF. Brûlés !

La grande question, et le lieu.

La voiture a été incendiée à la Haye-Fouassière.

Pourquoi brûler un trésor ?

Un trésor c’est lourd !

Pourquoi près d’un OVNI et de voyageurs de l’espace ?

Une grande partie du * trésor * du Dr. Carion et les 4 tableaux de RAF. sont repartis dans le cosmos.

Mieux que Bugarach, ceci est une histoire vraie.

CONCLUSION ET FIN :

Dans le monde des Terriens, il n’est pas facile de voler ce qui appartient à l’espace, car, soit tu ne sais pas ce que c’est ! Soit tu ne sais pas t’en servir ; soit ça ne te sert à rien ; alors tu brûles tout, devant le symbole de ceux qui avaient la clef !

Damned et coprolithe !

Pas malins ceux-là !

Heureusement l’histoire finit bien.

OUF !

Ps-Ci-joint photo de ce qu’il reste de l’un des 4 tableaux. Lequel ? Fil à suivre …

Les temps forts de 2010 à 2019

Expos

Réalisations

Communiqués de presse

Médias

Contact

Me Contacter